Feminicide : Tuer une femme plus grave que tuer un homme

Les associations féministes reprennent le lobbying pour faire reconnaître dans notre droit « le féminicide » (meurtre d’une femme). Il existe déjà la circonstance aggravante de meurtre sexiste (pouvant aboutir à la perpétuité), mais cette fois il s’agit d’introduire dans notre droit une circonstance aggravante qui ne concerne que les femmes.

Cette revendication rompant avec l’égalité des droits et l’universalisme du droit s’inscrit dans la lignée des revendications visant à la reconnaissance d’une présomption de légitime défense différée pour les femmes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.