Je baise jamais sans mon iphone

Aujourd’hui, pour un homme, avoir un rapport sexuel avec une femme présente intrinsèquement un risque, celui que la femme une fois le rapport consommé considère, à tord ou à raison, que son consentement a été obtenu par surprise, violence, contrainte.

Il suffit qu’une femme soit un peu alcoolisée pour que le consentement puisse être remis en cause et donc la qualification de viol retenue comme charge.   C’est ce que les féministes nomment le « viol gris ».  et dont beaucoup de jeunes hommes sont désormais accusés

L’air du temps étant à la présomption de culpabilité des hommes, face à une accusation de cette nature un homme aura beaucoup de mal à se défendre.

Il n’en fallait pas plus pour qu’un marché se créé : celui des applications visant à enregistrer les consentements.

En voici deux :

http://we-consent.org/

http://sasie.date/

Le principe est simple, vous enregistrez votre consentement en vous filmant avec votre partenaire et les éditeurs de ses applications conservent les preuves vidéos.

Pour que tout soit parfait, le mieux est de se munir d’un éthylotest ainsi que de tests de drogues et de s’assurer que le consentement a été correctement détaillé pour chacune des pratiques sexuelles envisagées (nature, durée, intensité).  Idéalement, une notice explicative de l’acte envisagé peut être fournie (assurez vous de la faire parapher par votre partenaire).

Les plus prudents pourront prévoir un délais de rétraction (7 jours parait idéal)  et si votre partenaire souhaite immédiatement « consommer », il faudra alors qu’elle exprime clairement qu’elle renonce à tout délai de réflexion.

Ne pas oublier si vous invitez chez vous de vérifier l’absence de canettes de bières ou bouteilles d’alcools entamées. Ce sont désormais des éléments de preuve de viol. 

Il est également recommandé de vous assurer que votre partenaire ne prend pas des médicaments type anxiolytiques car ces derniers peuvent également altérer son consentement.

Bien entendu il est toujours possible de demander à un huissier de justice, accompagné d’un médecin-expert, de tenir la chandelle.

On vit une époque formidable …. .

(Billet humour mais pas que).

Comments 1

  1. Effectivement, je pense que tout le monde se pose des questions sur ces excès permanents du féminisme. Encore que c’est hypocritement bien emballé pour que le vulgum se dise « après tout, d’une certaine manière, ça se justifie, un peu, beaucoup, à la folie…. » La majorité des exigences féministes sont toujours présentées de manière très habile, il faut le reconnaître. Et ce concernant de nombreux sujets dans le cadre de leur croisade contre la gent masculine
    Ceci dit, et pour continuer sur le ton de l’humour, c’est le seul point commun que nous avons avec les féministes, qui trouvent qu’il est scandaleux que les garçons ne soient pas contraints de prendre la pillule alors qu’elles soient seules concernées par la contraception.

    Ben non, la pillule, on est demandeurs: ça éviter qu’on nous fasse des enfants dans le dos. Pour une fois, FemRad et Mgtow, même combat! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.